Nombre total de resultats :1427
Numéro Premier versicone de tri Dernier vers Références Année Auteur
0624 Plus bel esprit que grand génie, Couvert de gloire et d’infamie.

Mémoires secrets, XII, 25

1778 Rousseau, Jean-Jacques ?
1102 Pleurez, pleurez, Français, la mort de Mazarin Et nous forcent d’haïr le plus grand de nos rois !

F.Fr.12796, f°24v - BHVP, MS 551, p.82

1715
0578 Pleurez, passants, cette aimable duchesse Sic transit gloria mundi.

F.Fr.12682, f°50v

1740
0811 Pleurez, Grâces, pleurez, Amours Entre la crainte et l’espérance

Raunié, VII, 25

1764
0814 Piron est mort ! quel jour ? hier Il n’est ni mort, ni de l’Académie.

Mémoires secrets, VI, 196

Inconnue Piron
1265 Philosophe, guerrier, courtisan, citoyen, Aima les Arts, son Roi, ses enfants et sa femme.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.450

Inconnue Colardeau
1142 Peuples, excusez le trépas Il ne serait mort de longtemps.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.44

Inconnue Gombauld
0198 Peuples, accourez de toutes parts promptement Ne l’ont pu garantir d’être mangé des vers.

Tableau de la vie de Richelieu, p.70

1642
0408 Peuple, réjouis-toi, les Parques t’ont vengé T’en feront moins qu’un cardinal.

Tableau de la vie de Mazarin, p.221-22

1661
1345 Peuple le vrai phénix, non plus fable en l’histoire, Le véritable est mort pour ne revivre plus.

BHVP, MS 555, f°15v-16r

1642
0365 Peuple français, ne t’étonne pas : S’il eût été conduit par un jésuite.

Arsenal 3128, f°29r

1661
0385 Peuple français, c’est à grand tort Mais pour le mal qu’il n’a pu faire.

Nouveau Siècle, t. I, p.420

1661
1338 Peu durables faveurs, trop constante inconstance, S’il eût bien pris garde à son nom.

BHVP, MS 555, f°11v

1642
0754 Pernot, tête vide Dieu leur doint paradis.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.205

Inconnue
0126 Pépin, Capet et Duplessis Grand Merci à Son Éminence.

Arsenal 3128, f°37v

1642
0765 Pendant ma misérable vie Lecteur, le Diable te confonde.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.213

Inconnue
0201 Pauvre maison, que je déplore Mais, ma foi, tu n’iras pas loin.

Tableau de la vie de Richelieu, p.76 - BHVP, MS 555, f°17v

1962
1174 Pauvre Didon ! où t’a réduite L’autre, en fuyant, cause ta mort !

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.237

Inconnue Charpentier
1215 Patient au-delà du temps qu’il a vécu, Point ne cessa d’être cocu

La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.229

Inconnue
0726 Passants, sur la pierre qui s’use Hégésippe Moreau.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.416

1838 Moreau Hégésippe
Syndiquer le contenu