Numéro Titre Annéeicone de tri Premier vers Dernier vers Mots Clefs
0987 Sans titre 1691 La mort a tort d’avoir ravi Louvois. Ce qu’elle rend vaut bien ce qu’elle a pris
0988 Épitaphe de M. de Louvois, par M. de Freubet 1691 Figure du monde qui passe, qui passe en un moment, Trouve malaisément le temps de bien mourir.
1356 Sans titre 1691 Ci-gît le ministre Louvois Dieu soit béni, vive le Roi.
1357 Sans titre 1691 Ci-gît le Seigneur de Louvois, C’est qu’il avait tous les relais
1303 Épitaphe de M. Arnauld par Boileau 1694 Au pied de cet autel de structure grossière À ces loups dévorants n’avait caché les os.
1317 Épitaphe de M. Arnauld par Racine 1694 Haï des uns, chéri des autres, L’Église de plus ferme et plus grand défenseur.
1304 Épitaphe de M. Arnauld par l’abbé Fail 1694 Enfin, après un long voyage D’où jamais il ne fut absent.
0795 Sans titre 1695 Jean s’en alla comme il était venu L’une à dormir et l’autre à ne rien faire
0967 Sans titre 1695 Ne jugeons jamais d’une vie Et La Fontaine comme un saint.
0935 Epitaphe de Sobieski 1696 Ci-gît qui, dépourvu de ce riche apanage Qu’il méritait vivant de porter sur sa tête
0840 Epigramme sur la mort de Santeuil 1697 Santeuil est mort, et partout regretté Pour avoir trop pris de son lait
0402 Sans titre 1700 Ci-gît Charles Second, ce fameux roi d’Espagne Qui donc le rend fameux? Il fit un testament.
0895 Sans titre 1700 Ci-gît Charles II, roi d’Espagne Il ne fit que son testament.
1175 Sur la mort de Bontemps, premier valet de chambre de Louis XIV 1701 Bontemps est mort : tout le regrette, A vous faire, un jour, regretter.
1226 Clermont-Tonnerre, évêque de Noyon 1701 Ci-gît et repose humblement, N’y trouvant que de la canaille.
1257 Saint-Evremond 1703 De justice et de charité Il trouva son repos et sa félicité.
1252 De Bayle 1706 Ci-gît Bayle, honneur des beaux-esprits, De l’agréable ou de l’utile.
0910 Epitaphe de Monseigneur 1711 Ci-gît un prince au lieu d’un roi Vous en seriez mieux vous et moi
1023 Épitaphe de Louis Dauphin, 1711 Ci-gît le seigneur de Meudon. On craint le fils, on hait le père.
1263 Épitaphe de Boileau Despréaux 1711 Ci-gît notre grand satirique. Rimeur, Despréaux te regarde.
Syndiquer le contenu