Nombre total de resultats :1433
Numéro Premier vers Dernier vers Références Annéeicone de tri Auteur
0390 Ci-gît l’ennemi de la Fronde, Mais l’affronteur n’en avait point.

BHVP, MS 551, p.82-83 - Arsenal 3128, f°42v - Nouveau Siècle, t.I, p.414 - Tableau de la vie de Mazarin, p.204

 

1280 Ci-gît qui toujours bredouilla Que personne ne pourra lire.

Poésies satyriques, p.30

Voltaire
1298 Ci-gît Monsieur de Richelieu Qui fit moins de bien que de mal.

BHVP, MS 551, p.27

1302 Ci-gît le père des impôts Il en a fait un de la France.

BHVP, MS 551, p.29-30

1361 Ci-gît le Prince de Lorraine, Et prit si bien son temps qu’il ne fut point battu.

BHVP, MS 602, f°159r

0238 Ci-gît Monsieur de Rastignac. Qui doit être libre d’impôts

BHVP, MS 580, f°32v

0445 Ci-gît une putain féconde Pour trouver des vits immortels.

BHVP, MS 580, f°60v

0851 Si vous lisez dans l’épitaphe Lisez, passant, lisez : vendit.

Les délassements du sage, ou Nouveau choix des meilleures épigrammes qui ont paru dans le XVIIIe siècle, p.100

 
0852 Ci-gît une fille de Cône, Toujours le serez moins que ne l’était sa main.

 

Epigrammes et autres pièces mêlées de M. de Senecé, p.41

Sénevé
0862 Ci-gît l’eunuque du Parnasse, N’a laissé ni gloire ni race.

Acanthologie ou Dictionnaire épigrammatique, 1817, p.12

Le Brun
0864 Ci-dessous gît Baour, Le Tasse de Toulouse, Qui mourut in-quarto, qui remourut in-douze.

Acanthologie ou Dictionnaire épigrammatique, 1817, p.12

 
Andrieux
0943 Entre les deux supins, ô sort digne d’envie ! Grammaticalement il consuma sa vie

Acanthologie ou Dictionnaire épigrammatique, 1817, p.24

 
Rivarol
0971 Ci-gît un tyran sanguinaire… Il est homme à ressusciter.

Acanthologie ou Dictionnaire épigrammatique, 1817, p.41

 
1149 Sous ce tombeau gît un pauvre écuyer, Dieu fasse paix au pauvre trépassé !

Epigrammes de J.-B. Rousseau, p.81

1184 Quand Voltaire d’un si beau style L’Antéchrist prêcher l’Evangile.

Epigrammes de J.-B. Rousseau, p.99

1228 Ci-gît Dubois de qui le vit Fait qu’à présent plus il ne vit.

F.Fr.9352, f°11r

1377 J’étais gentilhomme normand, Et maintenant je ne suis rien.

F.Fr.9352, f°241r

1378 Ci-gît au cœur de cette église L’Éminence rouge y sera.

F.Fr.9352, f°241r

1379 Ici dessous repose en paix Qu’il puisse égaler son caquet.

F.Fr.9352, f°241v

1380 Ci-gît qui souvent larmoya.

F.Fr.9352, f°241v

Syndiquer le contenu