Nombre total de resultats :1426
Numéro Premier vers Dernier vers Références Année Auteuricone de tri
0862 Ci-gît l’eunuque du Parnasse, N’a laissé ni gloire ni race.

Acanthologie ou Dictionnaire épigrammatique, 1817, p.12

Le Brun
0015 Ci-gît une insigne catin Qu’on alla bien loin les chercher.

Journal de Paris, 4 pluviôse an IV

1794 le citoyen Félix Faulcon, représentant du peuple.
0369 Ci-gît Paul Léautaud Beaucoup pensèrent : « c’est bien tard ! »

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.416

1956 Léautaud Paul
0967 Ne jugeons jamais d’une vie Et La Fontaine comme un saint.

Nouveau recueil des épigrammatistes, I, 268 - Raynal, I, 280

1695 Linière
0731 Ci-gît ma femme. Ah! qu’elle est bien Pour son repos et pour le mien.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.187 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.144

 

Inconnue Lorens, Jacques de
0660 C’est donc ici que gît l’Homère L’Eglise ordonne de se taire.

F.Fr.13652, p.537

1778 Lozère, Chevalier de la
1222 Ci-gît le célèbre Rameau. Le créateur de l’Harmonie.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.302

1764 M. de C***
0855 N’attends, passant, que de ma gloire Qu’eût la mort de m’ôter la vie.

Nouveau recueil des épigrammatistes français (1720), t. I, p.45.

Inconnue Malherbe, François de
0004 Impuissantes grandeurs, faibles dieux de la terre Et sa grandeur se borne à celle d’un cercueil.

Lyon BM, MS 756, f°129r - Nouveau Siècle, t.I, p.8 - Tableau de la vie de Richelieu, p.46 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.115 - BHVP, MS 555, f°16r

1642 Malleville, selon le Nouveau siècle.
0738 Arrête-toi, lisant Les lettres et les armes.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.193

Inconnue Marot
1133 Sous ce tombeau gîst Madame de Foix, Cy gist un rien, là où tout triompha.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.14 

inconnue Marot
1218 Tout meurt, je m’en aperçois bien : C’est s’endormir sur la fin d’un beau jour.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.255

Inconnue Maugiron, comte de
0730 Las d’espérer et de me plaindre Sans la désirer ni la craindre.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.186

inconnue Maynard
0849 Jean qui dans ce tombeau repose entre les morts Jamais homme vivant n’eut part à son bien

Bibliothèque des gens de cour, 2ème éd., t. I, p.115 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.121

Inconnue Maynard
1158 Ci-gît le soleil des guerriers, Chut et se démit une épaule.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.109

Inconnue Maynard
1160 On doit regretter sa mort, Est une faveur des Cieux !

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.113

Inconnue Maynard
1161 L’homme qui gît en ce lieu Qui mit de l’eau dans son vin.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.114

Inconnue Maynard
1258 C’est grand dommage que ma chatte Qui l’en avaient sollicitée.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.414

Inconnue Maynard
1137 – Que tient enclos ce marbre que je vois ? – Il y est tout, car il était tout cœur.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.25

Inconnue Mellin de Saint-Gelais
0843 Ci-gît Monsieur l’abbé Qui sache mieux sa patenôtre

Bibliothèque des gens de cour, 2ème éd., t. I, p.110 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.113

Inconnue Ménage
Syndiquer le contenu