Nombre total de resultats :1426
Numéro Premier vers Dernier vers Références Année Auteuricone de tri
1142 Peuples, excusez le trépas Il ne serait mort de longtemps.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.44

Inconnue Gombauld
1186 Ci-gît dont le zèle feint A force d’être hypocrite.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.285

Inconnue Gombauld
1241 Ci-gît qui fut un franc glouton, Son nez en avait plus de trente.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.67

Inconnue Gombauld
0861 Les grands chargent leur sépulture Et ma mort l’est encore plus.

Nouveau recueil des épigrammatistes français, t.I p.161 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.170


 

Inconnue Gomberville
1180 La mort m’a couché sur sa liste : Descend à son tour

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.232

Inconnue Grandval
0984 Laissons au vulgaire des mortels Quand elle est, nous ne sommes plus.

CSPL, IV, 11 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.35

 

1777 Grécourt, Jean-Baptiste de
1134 Ne plaignons point sa jeunesse Que pour qui meurt sans vertus.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.17

inconnue Gresset
0434 Ci-gît qui follement se hâta d’expirer Il aurait regret à la vie.

Nouveau recueil des épigrammatistes français, t.II, p.115

Inconnue Inconnu
0694 Elle est venue. Elle a passé.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.417

1900 Inconnu
0191 O terre, sois-lui légère, Elle a si peu pesé sur toi.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.419

Inconnue Inconnu
0170 Ci-gît, dessous ce marbre blanc, C’est pour ne pas donner d’étrennes.

Les délassements du sage, ou Nouveau choix des meilleures épigrammes qui ont paru dans le XVIIIe siècle, p.231 - Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.419

Inconnue Inconnu
0106 Ci-gît un fameux cardinal Le mal qu’il fit, il le fit bien.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.107 - Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.419

1642 inconnu
1128 La reine qui ci-gît fut un diable et un ange. Souhaite-lui, passant, enfer et paradis.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.320 - Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.420

1589 inconnu
1129 Ci-gît le bon Monsieur de Coudres, Ce ne fut pas comme inventeur.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.420

Inconnue Inconnu
1130 Du corps du grand Rantzau tu n’as qu’une des parts ; Et Mars ne lui laissa rien d’entier que le coeur.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.61 - Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.422

1650 Inconnu
1131 Toi qui nous as si souvent amusés, Maintenant tu nous fais pleurer.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.425

inconnue Inconnu
1146 Ci-gît un scélérat qui n’eut feu ni lieu, Qu’aux enfers l’emportât le Diable

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.51

Inconnue Inconnu
0795 Jean s’en alla comme il était venu L’une à dormir et l’autre à ne rien faire

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.185 - Sottisier, p.38 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.401

 

1695 La Fontaine
0968 Sous ce tombeau gisent Plaute et Térence, Térence, et Plaute, et Molière sont morts.

Nouveau recueil des épigrammatistes, I, 330

1673 La Fontaine
1242 Sous ce tombeau pour toujours dort Et paix en terre à nos oreilles !

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.79

Inconnue La Fontaine
Syndiquer le contenu