Nombre total de resultats :1436
Numéro Premier vers Dernier vers Références Annéeicone de tri Auteur
0976 J’ai vécu sans souci, je suis mort sans regret, Je le laisse à juger à Messieurs de Sorbonne.

Nouveau recueil des épigrammatistes, II, 147

Inconnue
0977 Ci-gît un mortel distingué Maquereau, mais homme de bien.

Nouvelles de la Cour et de la Ville, p.106-107

Inconnue
0877 Guillaume ne fut bon à rien ; Comme s’il n’était point du tout.

Nouveau recueil des épigrammatistes français,, t.I, p.121 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.45 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.172


Inconnue Gombaud
1129 Ci-gît le bon Monsieur de Coudres, Ce ne fut pas comme inventeur.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.420

Inconnue Inconnu
1131 Toi qui nous as si souvent amusés, Maintenant tu nous fais pleurer.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.425

inconnue Inconnu
1132 Tu me vois sur le rivage, D’autres arrivaient au port.

Nouveau recueil des Èpigrammatistes français, t.I, p.274

inconnue Pellisson
1133 Sous ce tombeau gîst Madame de Foix, Cy gist un rien, là où tout triompha.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.14 

inconnue Marot
1134 Ne plaignons point sa jeunesse Que pour qui meurt sans vertus.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.17

inconnue Gresset
1135 Léandre est descendu sur les sombres rivages. Ou ses livres devraient lui servir de bûcher.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.18

Inconnue Pellegrin
1136 Celui qui gît sous cette pierre Il lui manquait de voir les cieux.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.18

Inconnue Pelletier
1137 – Que tient enclos ce marbre que je vois ? – Il y est tout, car il était tout cœur.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.25

Inconnue Mellin de Saint-Gelais
1138 Ci-gît qui fuyait le repos ; La Taille aussi l’a fait mourir.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.33

Inconnue
1139 Ci-gît un brave personnage Priez Dieu que Dieu lui pardonne !

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.35

Inconnue
1142 Peuples, excusez le trépas Il ne serait mort de longtemps.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.44

Inconnue Gombauld
1143 Gautier, Guillaume et Turlupin Quand personne ne veut plus rire.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.45

Inconnue
1144 De l’avare Du Bois la science profonde De quoi tu lis ces vers sans qu’il t’en coûte rien.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.50

Inconnue Colletet
1146 Ci-gît un scélérat qui n’eut feu ni lieu, Qu’aux enfers l’emportât le Diable

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.51

Inconnue Inconnu
1147 En ce gibet Henri repose, On dirait qu’il ne s’y plaît pas.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.52

Inconnue Scarron
1148 Ci-gît un poète peu fêté, Ma foi, s’il m’en souvient, il ne m’en souvient guère.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.53

Inconnue Racine (attribué à)
1150 Mars est mort, il n’est plus que poudre, N’osant le prendre par devant.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.63

Inconnue
Syndiquer le contenu