Nombre total de resultats :1427
Numéro Premier vers Dernier vers Références Année Auteuricone de tri
1152 Daphnis est mort si saintement, Ils mourraient comme lui.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.76

Inconnue Saint-Amand
1250 Ci-gît un prodige du temps : Cet enfant avait fait son père !

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.180

Inconnue Saint-Pavin
0645 Ci-gît un grand ministre, un sage,un citoyen Et mérita les larmes de son maître.

Mémoires secrets, XXXIV, p.233

1787 Sancy, M. de
0819 Le voilà donc au monument, Le sceptre, la plume et l’épée.

Mémoires secrets, XXXIII, 18-19

1786 Sancy, M. de
1220 Louis vient de descendre au tombeau de ses pères. Et jure entre tes mains d’être économe et juste.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.288

1774 Saurin
1147 En ce gibet Henri repose, On dirait qu’il ne s’y plaît pas.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.52

Inconnue Scarron
0057 Passant, ne fais ici de bruit. Que le pauvre Scarron sommeille.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.412

1660 Scarron, Paul
1240 Ci-gît qui fut de belle taille, Était-il honnête homme ? Oh ! non.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.66

inconnue Scarron, Paul (1610-1660)
1198 Comme je m’efforçais par mon langage induire Que je savais bien faire autant comme bien dire.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.383

Inconnue Scévole de Sainte-Marthe
0852 Ci-gît une fille de Cône, Toujours le serez moins que ne l’était sa main.

 

Epigrammes et autres pièces mêlées de M. de Senecé, p.41

Sénevé
0965 L’illustre d’Ablancourt repose en ce tombeau. Qui perd le plus, des vivants ou des morts.

Nouveau recueil des épigrammatistes, I, 267 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.301


1664 Tallemant des Reaux
0966 Le célèbre Patru sous ce marbre repose. Si l’on avait toujours des hommes comme lui.

Nouveau recueil des épigrammatistes, I,  267

1681 Tallemant des Reaux
1188 Entêté jusqu’à l’agonie Pour lui prouver qu’il avait tort.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.317

Inconnue Touraille, comte de la
0857 Ci-gît un chien qui par nature De son maître et de sa maîtresse.

Nouveau recueil des épigrammatistes français (1720), t. I, p.85.

Inconnue Tristan l'Hermite
1162 Ébloui de l’éclat de la grandeur mondaine, Et mourus sur un coffre en attendant mon maître.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.117

1665 Tristan l'Hermite
0623 Du Linnæus français la cendre ici repose, Il mourut en croyant savoir très peu de chose.

Mémoires secrets, X, p.280

1779 Vali
0757 Ici, enfin, je repose. Ici, enfin, je repose.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.416

1842 Vigée-Lebrun, Élisabeth
0266 Cy gist et dort en ce sollier Repos éternel donne à cil.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.413

1463 ? Villon, François
0593 La Coste est mort ! Il vaque dans Toulon Et tout Paris y nomme Jean Fréron.

F.Fr.13651, p.115

Inconnue Voltaire
0925 L’univers a perdu la sublime Émilie ; Ne se sont réservés que l’immortalité.

Arsenal 3128, f°351v - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.182

1749 Voltaire
Syndiquer le contenu