Sans titre

Silva, le grand charlatan,

Vient de finir sa carrière.

Il en envoyait par an

Plus de mille au cimetière.

 

Silva n’est plus ; mortels vivez.

Silva n’est plus ; mortels vivez.

Silva n’est plus ; mortels vivez1.

  • 1. Le médecin Silva, très habile dans sa profession, mais passant dans le public pour avoir dépêché dans l’autre monde bien des gens qui ne seraient pas morts sitôt, mourut dimanche dernier 19 août, en quatre jours d’une esquinancie. On lui a fait ette épitaphe qui, en se répétant trois fois, se chante sur le chant du Dies irae, dies illa.

Numéro
1276


Année
1742

Personnalité
Silva médecin


Nombre de vers
Quatrain + invocation

Métrique
7 syllabes

Finalité
critique


Références

Mazarine Castries 3988, p.101