Sans titre

               1

Venez, peuples fidèles,

Entendre réciter

De très tristes nouvelles

Que je vais raconter

Depuis peu arrivées

Dans la ville de Versailles

Vous serez attristés

D’y voir des funérailles.

 

              2

Dieu par sa providence

Fit régner Louis le Grand

En justice et prudence

Soixante et treize ans.

L’inexorable mort

D’un seul coup de sa lance

Trouble, mais c’est à tort

Le bonheur de la France.

 

              3

Ce roi incomparable

Dans ce fâcheux moment

D’un génie admirable

Dit au Duc d’Orléans

D’avoir soin du Dauphin

Dans son jeune et bas âge

Et pour son soutien

Mettre tout en usage.

 

              4

Adieu, Dauphin que j’aime,

Adieu mon petit-fils,

Tenez le diadème

Que je laisse aujourd’hui.

Mon neveu près de vous

En tiendra la balance

Et fera contre tous

Votre entière assurance.

 

              5

Mon fils le roi d’Espagne,

Philippe Cinq du nom,

Votre aimable compagne,

Princesse de renom,

Recevez mes adieux

Ayez-les agréables

Accordez-moi vos vœux

Pieux et charitables.

 

              6

Adieu, duc d’Orléans,

Duc de Condé, adieu,

Je vous dis à présent

Que je quitte ce lieu.

Le prince de Conti

Et son épouse aimable

Recevront aujourd’hui

Mes adieux favorables.

 

              7

Adieu, duc du Maine,

Et de Toulouse aussi,

Au suprême domaine

Je vais, je vous le dis.

Faites à mon Dieu des vœux

Pour moi tout pleins de flamme :

Qu’il veuille bien dans les cieux

Y recevoir mon âme.

 

              8

Princesses de ma cour

Adieu présentement.

Priez à votre tour

Mon Dieu dévotement.

Qu’il m’accorde en ce jour

Par sa miséricorde

Son céleste séjour

Et ici la concorde.

 

              9

Empereur doux et sage,

Je vous fais mes adieux

Sans en dire davantage

Dans ces terrestres lieux.

Prince de l’Austrasie

Et aussi votre femme,

Mes adieux je vous dis.

Priez Dieu pour mon âme.

 

             10

Vous qui dessous les princes

Tenez tout en état

Dans les villes et provinces,

Fidèles magistrats,

Rendez à mon Dauphin

Toute l’obéissance,

Priez pour moi sans fin,

C’est là mon espérance1.

  • 1. Voir $3518

Numéro
1101


Année
1715

Personnalité
Louis XIV (1638-1715), roi de France


Nombre de vers
10 x 8

Métrique
6 syllabes

Finalité
Encomiastique


Références

F.Fr.12796, f°19r-20v