Sans titre

Le  cardinal Dubois1

Ci-gît le cardinal Dubois,

Qui sans mérite et sans naissance

Monta par de sales emplois

De la seringue à l’Éminence2.

Un rasoir pour notre salut

Vient enfin de rendre à la terre

Ce noble fils d’apothicaire,

Moindre et plus pauvre qu’il ne fut

Au sortir du sein de sa mère.

France dont le triste sort

Est le fruit de son ministère,

Plût à Dieu pour toi que le père

Fût né comme le fils est mort3.

Sous des auspices trop sinistres,

France, tes yeux, avec douleur,

Ont vu livrer à trois ministres,

Ton sang, tes biens et ton honneur.

Viton jamais rien plus indigne ?

Le premier était un bourreau4,

Le second un voleur insigne5,

Et le troisième un maquereau6.7.

  • 1. - Le frère et le neveu du cardinal lui firent élever un mausolée dans l’église SaintHonoré où il était inhumé. Pour toute épitaphe on y lisait les titres du défunt, suivis de cette réflexion chrétienne : Quid autem hi tutili, nisi arcus coloratus et vapor ad modicum parens ? Solidora et stabiliora bona mortuo precare. Mais la malignité publique voulut prendre sa revanche et les Mémoires de Richelieu nous apprennent que sur son tombeau, « les libertins affichèrent en passant des épitaphes satiriques dignes du sacerdoce ». Comme on va le voir, nous en avons recueilli de divers côtés une ample collection Il fut aussi rédigé une épitaphe latine, d’une extrême violence, que l’on trouvera dans le Journal de Marais. [Raunié]
  • 2. Son père, médecin et apothicaire à Brives. [Raunié]
  • 3. - On lui a coupé les parties naturelles dans la dernière opération, veille de sa mort. (M.)
  • 4. Le cardinal de Richelieu. (M.)
  • 5. Le cardinal Mazarin. (M.)
  • 6. Le cardinal Dubois (M.)
  • 7. Voir $0538 - Autre rédaction: 0948

Numéro
0534


Année
1723

Personnalité
Dubois, Guillaume (1656-1723), cardinal ministre.


Nombre de vers
22 vers

Métrique
Octosyllabe

Finalité
Critique


Références

F.Fr.12699, p.49