Sans titre

Parallèle des cardinaux

Mazarin et Richelieu

Jule et le défunt cardinal

Se ressemblent-ils, je vous prie ?

L’un fut homme, l’autre est cheval,

Jule et le défunt cardinal.

L’un bâtit un Palais-Royal,

L’autre bâtit une écurie.

Jule et le défunt cardinal

Se ressemblent-ils, je vous prie ?

 

Tous deux ont aimé le ballet,

La farce et la scène tragique ;

L’un en prince, l’autre en valet,

Tous deux ont aimé le ballet ;

Jule comme un vrai Jodelet,

Armand comme un bon politique ;

Tous deux ont aimé le ballet,

La farce et la scène tragique.

 

Pour un état le pèlerin

Avait trop débile l’échine :

Il était trop faible de rein,

Pour un état le pèlerin,

Puisque pour mouvoir Tabarin,

Il avait besoin de machine ;

Pour un état le pèlerin

Avait trop débile échine.

 

Ce fat eut le cardinalat,

Et bénéfice, et ministère ;

Plus ignorant qu’un frère oblat,

Ce fat eut le cardinalat ;

Et quoiqu’il n’eût régi l’État

Que de Gomorrhe et de Cythère,

Ce fat eut le cardinalat,

Et bénéfice, et ministère1.

  • 1. Voir *0507

Numéro
0371


Année
1661

Personnalité
Mazarin, Jules (1602-1661), cardinal, homme d'État


Nombre de vers
4 x 8

Métrique
Octosyllabe

Finalité
Critique


Références

Nouveau Siècle, t.I, p.291