Sans titre

                        Sonnet

Richelieu, ce grand monstre, est dans la sépulture.

Il en reste un plaisir qui durera toujours,

Et son nom, ce prodige et l’horreur de nos jours,

Fera l’étonnement de la race future.

 

Il viola les lois, il força la nature ;

Le Ciel lui refusa sa grâce et son secours.

Enfin toute sa vie eut un si lâche cours

Qu’avoir troublé l’État fut sa moindre aventure.

 

Son trépas, attendu des peuples et du roi

Le porte dans l’enfer sans remords et sans lois.

De ses crimes laissant une infâme mémoire,

 

Un destin si honteux n’est que pour ses égaux,

Qui sera,comme il fut la cause de nos maux,

Mourant, comme il est mort, sans honneur et sans gloire1.

  • 1. Voir *0274. Composé sur les mêmes rimes, 0274 est le symétrique inversé de 0048. On peut penser que ce dernier n'a été composé que pour êre ensuite mieux retourné.

Numéro
0214


Année
1642

Personnalité
Richelieu, Armand Jean du Plessis de (1555-1642), homme d’État


Nombre de vers
Sonnet

Métrique
Alexandrin

Finalité
Critique


Références

Tableau de la vie de Richelieu, p.103