Epitaphe de très chagrin et très mordant Julien Pouchard,

Epitaphe de très chagrin et très mordant

             Julien Pouchard,

de très canine et très vipérine mémoire

Ci-gît sans lampe ni lanterne

Le vrai Diogène moderne,

Pédant farouche et dédaigneux,

Vilain mâtin, toujours hargneux

Qui mordit un chacun tant qu’il vit la lumière.

Tout mort même qu’il est, acharné, furieux,

Il mord encore, et quoi ? la terre et la poussière,

Et ce chien enragé déchire le voisin

Que quelque malheureux destin

Aura logé près de sa bière.

Numéro
0892


Année
Inconnue

Personnalité
Chien


Nombre de vers
Dixain

Métrique
Mêlée

Finalité
Critique


Références

Arsenal 2936, f°156r