Epitaphe de M. Radot, mort en 1737

Epitaphe de M. Radot, mort en 1737

En décrivant la médecine

Antoine se médicina

De ses propres mains il mima

Les fondements de sa machine

Son humeur bizarre et chagrine

Très rarement il opprima

Et l'esprit qui le domina,

Numéro
1392


Année
1737

Personnalité
Médecin


Nombre de vers
7 vers

Métrique
Octosyllabe

Finalité
critique


Références

Clairambault, F.Fr.12707, p.77