Epitaphe de M. Boindin, déiste,

Epitaphe de M. Boindin, déiste,

mort en décembre 1751

Ci-gît le célèbre Boindin,

Si l’athéisme rend célèbre.

Plus dangereux que l’Arétin

Voici son oraison funèbre : 

L’Arétin, d’un style effronté,

Et par ses peintures lascives

Effraya les grâces naïves

Et fit rougir la volupté.

L’autre, toujours plein d’artifices,

Par ses sophismes séducteurs

Corrompit l’esprit et le cœur

D’une jeunesse encore novice.

Il prêcha pendant quarante ans.

Un café lui servit de temple.

Ses disciples à son exemple

Exercent encore ses talents.

Il est aisé de reconnaître

Qu’ils n’ont pas la force du maître.

Ses sophismes accrédités

Ombrageaient bien des vérités.

Une bonne dialectique

En aurait bien fait la critique,

Mais presque tous ses auditeurs

Etaient sans critique et sans mœurs.

Quand un système est sans principe,

L’erreur à la fin se dissipe.

Le célèbre Boindin est mort,

Sa secte aura le même sort1.

  • 1. Voir $2907

Numéro
0676


Année
1751

Personnalité
Boindin, Nicolas (1676-1751), athée célèbre


Nombre de vers
28

Métrique
Octosyllabe

Finalité
Critique


Références

F.Fr.15155, p.147-49