D'un curé

                                       D'un curé

Dans cette fosse,

Notre curé,

Roch de la Crosse,

Gît enterré ;

Qui n’avait cure

De chant divin

Ni d’Ecriture,

Mais de bon vin ;

Au soin des âmes

Vaquant fort peu,

Jouant beau jeu

Avec les dames ;

D’elles chéri

Pour la couchette,

Et des maris

Pour la buvette ;

Mais ni cocus,

Ni leurs femelles

De ses nouvelles

N’entendront plus,

Car dans la terre,

Sous cette pierre,

Il est reclus


Hic male jacet

Et bene tacet

Magister Rochus,

Noster Parochus,

Qui non divini

Catus, sed vini,

Nec animarum

Sed faeminarum

Tunc cum vivebat

Curam gerebat.

Viris amatus

Eo quod bibax

Foeminis gratus,

Eo quod salae

Illi bibaces

Illum bibacem

Vellent sub tecto ;

Illae salaces

Illum salacem

Vellenti in lecto

Sed neutris adest

Nam clausus hic est.

Numéro
0709


Année
Inconnue

Personnalité
Curé


Nombre de vers
22 vers

Métrique
Mêlée

Finalité
Neutre


Références

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.177 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.84