D’une belle Dame morte en couche

D’une belle Dame morte en couche

Ci-gît, morte au printemps de sa verte jeunesse,

Glicère, nouvelle Psyché,

Dont les divins appas inspiraient la tendresse

Et qu’on ne vit jamais sans en être touché.

Vénus, pour s’affranchir de la douleur cruelle

De se voir préférer cette aimable mortelle,

Dans un accouchement lui fit perdre le jour.

Mais la jeune et belle Glicère,

Triomphant de Vénus, en mourant devint mère

D’un enfant plus beau que l’Amour. 

Numéro
0704


Année
Inconnue

Personnalité
Divers


Nombre de vers
Dixain

Métrique
Mêlée

Finalité
Neutre


Références

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.174