D’un philosophe

        D’un philosophe

Nud du ciel je suis descendu,

Et nud je suis sous cette pierre ;

Donc pour venir sur la terre

Je n’ai ni gagné ni perdu.

Numéro
0698


Année
Inconnue

Personnalité
Philosophe


Nombre de vers
Quatrain

Métrique
Octosyllabe

Finalité
Neutre


Références

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.171