2ème épitaphe du corps jésuitique.

2ème épitaphe du corps jésuitique.

Ci-gît, sans aucun espoir de résurrection1,

Le colosse jésuitique ;

Fléau de la religion

Il arma contre lui la vengeance publique.

Passant, ne plaignez pas son sort ;

Il n’avait ni lois ni patrie :

Clément en lui donnant la mort,

Des monarques sauve la vie.

  • 1. On voyait entre les mains de tout le monde, différentes pièces satiriques en vers contre le chancelier, surtout des épitaphes parce qu'on le supposait mort civilement, s'il ne l'était pas encore corporellement. Sa première épitaphe latine disait beaucoup quoiqu'en deux mots puisqu’elle le représentait comme le crime personnifié... Hic Scelus. La seconde en vers français portait ce qui suit.

Numéro
0961


Année
1774

Personnalité
Jésuites


Nombre de vers
Huitain

Métrique
Mêlée

Finalité
Critique


Références

Hardy, III, 226