Épitaphe de M. de Louvois, par M. de Freubet

Épitaphe de M. de Louvois, par M. de Freubet

Figure du monde qui passe, qui passe en un moment,

Pompes, richesses, honneurs, funestes amusements,

Dont un mortel s’enivre et jamais ne se lasse.

A quoi sert cet éclat à l’heure de la mort ?

Il ne peut ni changer ni retarder le sort.

Louvois plus haut que lui ne voyait que son maître.

Dans le comble des biens, des grandeurs, des plaisirs

Lorsqu’il l’attend le moins, la mort vient le saisir

Sans lui donner le temps de la connaître.

Hélas, aux grands emplois que sert-il de courir ?

Pour veiller sur soi-même heureux qui s’en délivre ;

Qui n’a le temps de bien vivre

Trouve malaisément le temps de bien mourir1.

  • 1. Voir*0342

Numéro
0988


Année
1691

Auteur
Freubet : Perrault (La place)

Personnalité
Louvois, François-Michel Le Tellier de (1641-1691), ministre.


Nombre de vers
13 vers

Métrique
Mêlée

Finalité
Neutre


Références

Arsenal 3128, f°104r - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.390