Épitaphe de l’abbé Pucelle

Épitaphe de l’abbé Pucelle

Ci-gît qui ne serait pas mort

Si la vertu la plus sublime,

L’esprit grand, le cœur magnanime,

Étaient les arbitres du sort.

Magistrat, savant, équitable,

Appliqué, vigilant, affable,

Sans humeur, sans prévention,

Intrépide en l’occasion,

Bon citoyen, sujet fidèle,

Il se fit toujours une loi

De servir avec même zèle

Son Dieu, sa Patrie et son Roi.

Il eut longtemps le privilège

D’être honnête homme impunément ;

L’esprit d’intrigue et de manège

Respecta son discernement.

À ces traits reconnais Pucelle.

Quel malheur pour l’humanité

Quand elle a perdu ce modèle !

Il dort pour la postérité.

Ô toi qui dois un jour le suivre

Que de vertus pour t’exciter !

Passant, tâche de l’imiter,

Ou sois honteux de lui survivre1.

  • 1. Voir $7991

Numéro
1386


Année
1745

Personnalité
Pucelle, René (1655-1745), parlementaire jansénite


Nombre de vers
24 vers

Métrique
Octosyllabe

Finalité
Eloge


Références

NAF.9184, p.264