Nombre total de resultats :1426
Numéro Premier vers Dernier vers Références Année Auteuricone de tri
0860 La mort qui se plaît à la lutte Le fit tomber dans ce tombeau.

Nouveau recueil des épigrammatistes français (1720), t. I, p.264. - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.210

1659 Ménage
0726 Passants, sur la pierre qui s’use Hégésippe Moreau.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.416

1838 Moreau Hégésippe
0689 Mes chers amis, quand je mourrai A la terre où je dormirai.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.415

1857 Musset, Alfred de (1810-1857)
1244 Hommes fameux, grands personnages, Que quand ils sont couchés par terre.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.95

Inconnue Pannard
0614 Ici-gît qui toujours douta. Ce qu'il faut croire en celui-ci.

Bibliothèque de la Pléiade, p. 346 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.476

 

Inconnue Parny
0115 S’il faut que maintenant en la fosse je tombe, Amis, de mauvais vers ne chargez pas ma tombe.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.411

Inconnue Passerat
0710 Jean Passerat ici sommeille Amis, de mavais vers ne chargez point ma tombe.

Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, p.106 - Nouveau recueil des épigrammatistes français, t.I, p.39 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.399 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.106

1601 Passerat Jean
0432 O mort ! qui cachez tout dans vos demeures sombres, Qui devrait avoir mis l’original en cendre.

Nouveau recueil des épigrammatistes français, t.I, p.235

1687 Pavillon
0524 Ci-gît l’usurpateur d’un pouvoir légitime, L’exemple des vertus que doit avoir un Roi ?

Nouveau recueil des épigrammatistes français, t.I, p.377

Inconnue Pavillon
1135 Léandre est descendu sur les sombres rivages. Ou ses livres devraient lui servir de bûcher.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.18

Inconnue Pellegrin
0779 Enfin l’auteur du Nouveau Monde Passants, dites pour lui ce qu’il ne disait plus, Pater Ave

F.Fr.13656, p.265

1745 Pellegrin, Simon-Joseph, l’abbé
1136 Celui qui gît sous cette pierre Il lui manquait de voir les cieux.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.18

Inconnue Pelletier
1132 Tu me vois sur le rivage, D’autres arrivaient au port.

Nouveau recueil des Èpigrammatistes français, t.I, p.274

inconnue Pellisson
0658 Grand Arouet pardonne aux Français inhumains Et la terre est partout l'ouvrage de tes mains.

Bibliothèque de la Pléiade, p.357

1778 Piis, Augustin de
0589 Ci-gît l’illustre et malheureux Rousseau Et trente ans digne de pitié.

F.Fr.15034, p.516

1741 Piron
0612 ci-gît… Qui ? Quoi ? Ma foi, personne, rien… D’être en passant ici-bas quelque chose.

F.Fr.13656

Piron, OC, VII, 60

Inconnue Piron
0630 Ci-gît le Glorieux à côté de la Gloire Ci-gît le Glorieux à côté de la Gloire

F.Fr.13651, p.474

1761 Piron
0814 Piron est mort ! quel jour ? hier Il n’est ni mort, ni de l’Académie.

Mémoires secrets, VI, 196

Inconnue Piron
0817 J’achève ici-bas ma route Adieu, Piron, bon voyage.

Mémoires secrets, VI, 215 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.213

 

Inconnue Piron
0863 Sous ce tombeau gît un auteur Et malin comme un auditoire.

Piron, OC, t.VIII, p.417 - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.10

 

Inconnue Piron
Syndiquer le contenu