Nombre total de resultats :1433
Numéro Premier versicone de tri Dernier vers Références Année Auteur
0655 Mairobert, couvert d’infamie, C’est le plus beau trait de sa vie.

F.Fr.13653, p.134

1779
1340 Ma naissance m’a fait un héros valeureux, Il faudrait Richelieu de son tombeau ravoir.

BHVP, MS 555, f°12r

1642
0245 Ma France, prends ton habit noir. Qui fut le tyran de son maître.

Tableau de la vie de Richelieu, p.128

1642
0600 M. le cardinal est mort. Il serait encore en vie.

Correspondance de Mme de Graffigny, t. IV

1743
1097 L”on peut sans être satirique L’on en pourrait mourir de rire.

F.Fr.13656, p.76

1715
0925 L’univers a perdu la sublime Émilie ; Ne se sont réservés que l’immortalité.

Arsenal 3128, f°351v - La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.182

1749 Voltaire
0372 L’on dit que la comparaison Ou d’un barbe avec une mule.

Nouveau Siècle, I, 292

1661
0437 L’illustre Mazarin n’est maintenant qu’une ombre Et cet astre a brillé jusqu’à son dernier jour.

Tableau de la vie de Mazarin, p.235-36

1661
0965 L’illustre d’Ablancourt repose en ce tombeau. Qui perd le plus, des vivants ou des morts.

Nouveau recueil des épigrammatistes, I, 267 - Recueil des plus belles épigrammes des poètes français depuis Marot jusqu’à présent (1698), t.I, p.301


1664 Tallemant des Reaux
1161 L’homme qui gît en ce lieu Qui mit de l’eau dans son vin.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.114

Inconnue Maynard
0362 L’émétique a sauvé la France Qu’on dit ce remède un poison

Arsenal 3128, f°28r

1661
0438 L’avare Mazarin n’est maintenant qu’une ombre, Ayant été méchant jusqu’au dernier jour.

Tableau de la vie de Mazarin, p.236

1661
0599 L’auguste auteur de cet ouvrage, Fut cueilli comme un fruit mûr pour l’éternité.

Mémoires secrets, II, 69

Inconnue
1238 L’Attila des mauvais rimeurs Vous ne craignez plus sa férule.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.III, p.15

1741
0732 L’Apollon de nos jours, Malherbe ici repose Il est mort pauvre, et moi je vis comme il est mort.

Sottisier, p.38 - Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant - La Place, Recueil d’épitaphes, t.II, p.253

 

1628 Gombaud
0208 L’an mil six cent quarante-deux, Il perd l’usage de ses armes.

Tableau de la vie de Richelieu, p.95

1642
0810 L’amour s’en va, la feuille tombe Chanter quand l’arbre sera vert.

Claude Gagnière, Pour tout l’or des mots (Robert Laffont, 1996), p.415

1872 Gautier, Théophile
0617 L’académicien Voisenon Pour être aumônier de Cythère.

Mémoires secrets, IX, 23-24

1776
1163 Lundi, très bien il se porta, Pour lui dites un Libera.

La Place, Recueil d’épitaphes, t.I, p.140

Inconnue
0088 Lucifer désira s’égaler à son Dieu, Par ainsi le second y perd son Éminence.

BHVP MS 551, p.12 - BHVP MS 555, f°14v

1642
Syndiquer le contenu